Fermer
X



 

 

 
 
 
 


 

 
 
 
 
 
 

 
 
 

 
 
 
 
 
 
En direct
 
 


 
 
 
 
 
 
Franco
 
 


 
 
 
 
 
 
Anglo
 
 


 

 


 

Accueil

Mise en ondes en 1991, la radio CFAI (Coopérative des Montagnes Limitée) dessert un bassin de 40 000 personnes dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick (Edmundston/Grand-Sault/Restigouche-Ouest), le nord du Maine ainsi que la région du Témiscouata au Québec. Très active dans son milieu, elle est un maillon important de la vie communautaire en étant une tribune pour les organismes régionaux en étant partenaire dans de multiples activités. Elle est aussi un espace de diffusion pour les artistes régionaux. Disponible sur les fréquences 101,1 (Edmundston) et 105,1 (Grand-Sault), CFAI procure du travail à huit employés dynamiques. La radio a été primée en recevant des prix nationaux pour ses publicités ou promotions communautaires. Elle propose divers styles musicaux dont des émissions qui sont produites par ses bénévoles. De par sa mission, CFAI est la radio présente dans sa communauté.


 

Retour du déjeuner annuel automnal de la Fondation de l'HRE
2018-08-16

Le Déjeuner annuel automnal de la Fondation de l'Hôpital régional d'Edmundston sera de retour en 2018 après une année d'absence. Il se déroulera de 6 h à 11 h le vendredi 21 septembre à un nouvel emplacement, soit le stationnement du Super marché IGA Donat-Thériault. De nouveaux partenaires ont décidé d'appuyer la cause pour permettre le retour de l'activité. Ce sont 2800 repas qui ont été servis en 2016 pour des profits de 29 000 $. On en parle avec le directeur général de la Fondation, Edward Dubé, à nos nouvelles. Dans la photo,M. Dubé, au centre, est entouré des représentants de deux commanditaires, Carole Martin (Uni Coopération Financière) et Daniel Thériault (IGA Donat-Thériault).

 

10e campagne «Gardons les enfants de notre région au chaud»
2018-09-13

Jusqu'au 12 octobre sous la direction de la Fondation Bob-Fife, l'organisme «Gardons les enfants de notre région au chaud» tient sa 10e campagne de générosité envers les enfants de familles défavorisées en vue du prochain hiver.

Manteaux, gants, foulards et bottes peuvent être apportés dans les divers dépôts installés dans la communauté (Marché IGA Donat-Thériault, Nettoyeur Dubourg et Atlantic Superstore/Edmundston, Épicerie chez Ti-Marc/Saint-Jacques, local des Mainstreet Dancers/Édifice Maillet Saint-Basile, pharmacies Familiprix/Clair et Sainte-Anne-de-Madawaka).

Les items recueillis seront redistribués le 27 octobre dans les locaux de Gallant Entreprise sur la rue Saint-François à Edmundston. En 2017, une cinquantaine de familles ont eu recours aux services et environ 150 habits d'hiver ont été remis.

 

Un prix littéraire acadien à la portée de Sébastien Bérubé
2018-09-13

L'auteur d'Edmundston, Sébastien Bérubé, est l'un des trois finalistes au prix littéraire Antonine-Maillet/Acadie Vie 2018 pour son recueil de poésie, Là où les chemins de terre finissent publié aux Éditions Perce-Neige. Daniel LeBlanc-Poirier, pour son roman Nouveau système, et Joceylne Mallet-Parent, pour son roman Basculer dans l'enfer, sont aussi en nomination. Ils ont été sélectionnées parmi 27 candidatures. Le prix sera attribué le jeudi 4 octobre 2018 dans le cadre du Salon du livre de la Péninsule acadienne.

 

Le Nouveau-Brunswick fait face à une situation précaire face aux services ambulanciers dans la province notamment en raison d'un manque d'effectifs de travailleurs para-médicaux. Plusieurs ont quitté la profession pour des raisons personnelles ou encore des conditions de travail où ils peuvent obtenir de meilleurs salaires et avantages sociaux dans d'autres provinces canadiennes.

Les partis politiques ont pris quelques engagements envers les services ambulanciers durant la présente campagne électorale. Le chef libéral et premier ministre sortant, Brian Gallant, a dit vouloir embaucher 100 nouveaux travailleurs paramédicaux sur une période de deux ans. Le syndicat des ambulanciers estiment qu'il sera difficile d'atteindre cet objectif. (Photo: Ambulance NB)

-30-


 

Poursuite Nutritec: le gouvernement rejette toute responsabilité
2018-09-14

Le gouvernement du N.-B. rejette toute responsabilité dans la poursuite au civil et recours collectif de 100 millions $ entamés par un groupe de citoyens de Saint-François et Pelletier's Mill concernant les problèmes d'odeur émanant de l'usine Nutritec (Envirem Technologies) dans leur secteur.
 
Les citoyens réclament la fermeture immédiate de l'usine, qui fabrique du compost à partir de lisier de poulet, tant que des analyses ne viendront pas officiellement confirmer la qualité de l'air dans le secteur puisque plusieurs d'entre eux ont été aux prises avec des problèmes de santé. Ils estiment qu'elle est responsable de pollution de l'air, de l'eau et du sol. Ils exigent la décontamination de plusieurs sites et l'analyse en laboratoire des prélèvements.
 
Les plaignants allèguent qu'il y a eu négligence et inaction dans ce dossier et que de hauts fonctionnaires ont fermé les yeux sur la situation.
 
Dans sa réplique à la poursuite déposée au greffe le 29 août, le gouvernement du N.-B. rejette toute responsabilité. Il réfute la plupart des allégations ou affirme avoir aucune connaissance des faits allégués à son égard par les plaignants, Éric Gagné et Monique Levesque, au nom d'un groupe de citoyens de Saint-François et Pelletier's Mill.
 
Le gouvernement soutient que pour bien des points, le fardeau de la preuve repose sur le dos des demandeurs, que les recours sollicités n'ont aucune base de droit, qu'ils ne sont pas de nature de ceux qui peuvent être accordés par la cour et que la poursuite doit être rejetée parce qu'elle ne respecte pas le délai fixé par la Loi sur les procédures contre la Couronne.
 
Dans sa réponse, le gouvernement fait aussi remarquer que les plaignants ne peuvent être représentés par Benoît Bossé puisqu'il n'est pas avocat de formation ou qu'Éric Gagné et Monique Levesque ne peuvent être autorisés à agir dans le cadre de ce recours collectif au nom du groupe des victimes alléguées.
 
Le gouvernement dit avoir été informé des problèmes des odeurs émanant de l'usine Nutritec en septembre 2016, qu'il a fait enquête, entrepris des démarches, exigé des mesures correctives, que des tests de contrôle sont toujours en cours et qu'elle continue la surveillance.


 
 


 

 
 
 
 
 
collaborateurs
 
 
 

 
 
 
 
 


 
 
 

 
 
© 2018 La Coopérative des Montagnes Ltée. - Tous droits réservés
Plan du site  •   Concept J Multimédia Inc.  |   123Clik